Pierre et Nature  
     

Du latin "Boscus Sacrum" ou "Bosci Sacrum" (signifiant "bois sacré") est né le mot "Bussaco" ou "Buçaco".

"Serra do Bussaco" ou "Bussaco chaîne de montagnes", fut autrefois, pas le nom de la colline, mais une description de "la colline où est le bois sacré". Le nom original de la chaîne montagneuse a été "Alcoba" et elle avait son origine sur le sens arabe de "lieu de repos ou un endroit pour dormir" peut-être c'est parce que à mi-chemin entre Lisbonne et Porto, et il était un bon endroit pour se reposer aux temps des Arabes - qui sait?!

"Serra da Alcoba" est un ensemble beaucoup plus vaste de montagnes, qui comprend également Caramulo et qui s'étendait du fleuve Mondego au fleuve Vouga, comme un mur naturel, division de l'intérieur, et la terre balnéaire du centre du Portugal.

Après la bataille de Bussaco en 1810, le nom de la montagne a définitivement changé en "Serra do Buçaco" et le nom "Alcoba" a été abandonné.

 
     
 
Avec la première pierre construite en 1620 par l'ordre religieux des "Carmélites Descalços", le complexe architectural du monastère, a toujours été un lieu de repos et de contemplation.
 

Après l'extinction des ordres religieuses et la mort du dernier moine en 1830-40, les bâtiments ont été ensuite utilisés comme caserne, comme beaucoup d'autres monastères au Portugal. Plus tard, de nouveaux bâtiments ont commencé à être élaborés, afin de donner un abri aux personnes qui étant attirés par les bois majestueux.

.
 
     

 

En 1888, par l'influence de Emidio Navarro et par la plume de l'architecte italien Luigi Manini, une partie de l'immeuble a été détruit pour faire place à l'époque le nom de Grande Hôtel do Bussaco - Le dernier palais à être construit par la monarchie portugaise.

     

Avec la conclusion du bâtiment principal, le projet a poursuivi avec les changements de plusieurs autres, comme dans la Maison des Cedros, d'après les dessins de l'architecte Nicola Bigaglia.

 

     
 

La position majestueuse sur l'horizon, est un fait qui a influencé l'avancement du projet, même en période de grande instabilité, comme ceux de l'implantation de la République.

     

Le complexe de l'Ouest a été le dernier à être développé. Des champs et des arbres fruitiers ont été détenus pendant de nombreuses années, avec certains des bâtiments qui ont été battis au cours du siècle XIX.

La dernière phase du complexe (projetée par l'architecte portugais Norte Júnior en 1905) était l'Annexe Royal, connu aussi comme "Casa dos Brasões". Norte Júnior serait ensuite invité à revenir sur ce complexe à remettre en état la dite "Casa das Pedrinhas".

 
     
  La décennie 80 du XXème siècle, une vaste remise à nouveau a été faite par la main de l'architecte portugais Paulo Santos José, afin d'adapter le célèbre bâtiment aux exigences modernes des hôtels à l'excellence. Ce complexe est, sans aucun doute, l'un des joyaux précieux de l'architecture au Portugal.